Une conférence à Madagascar pour une meilleure répartition des richesses naturelles

Une conférence à Madagascar pour une meilleure répartition des richesses naturelles

271
0
PARTAGER

Même si les nouveaux contrats sont théoriquement gelés, en cette période de transition politique, les spécialistes du secteur minier restent à l’affût à Madagascar.

La richesse de son sol sera-t-elle une bénédiction pour la Grande île ? Pour l’instant, selon le professeur Randseta, la filière n’a pas apporté grand-chose au pays : « L’exploitation minière a appauvri Madagascar en général, surtout les grandes exploitations minières, constate ce spécialiste de l’économie malgache. La première urgence, c’est la corruption d’abord, au niveau de tout le processus de l’exploitation. Ensuite, surtout au niveau de la répartition des revenus issus de l’exploitation minière ».

Pour plusieurs intervenants au débat, l’implication de la société civile est fondamentale. De nombreuses populations sont directement touchées par les projets miniers, et pour cette juriste, il faut savoir entendre leurs revendications : « Quand vous vous approchez vraiment de ces populations locales, il y a ce que l’on appelle en malgache les non-dits, explique-t-elle. Donc, quand vous êtes là en tant qu’invité, ils ne vous disent rien. Mais quand vous restez quelques jours, pour être vraiment avec eux, c’est là qu’ils vont partager leurs soucis. Et il y a aussi les jeunes qui sont devant les vieux, ils n’osent pas parler. Donc, il faut vraiment vivre pendant un certain temps avec eux, pour avoir leur opinion ».

Depuis 2008, Madagascar cherche à être intégrée dans l’EITI, un organisme surveillant la transparence du secteur minier pour en valoriser les revenus. Mais le processus de candidature a été suspendu il y a quatre mois, et pourrait même être arrêté en octobre prochain, si la situation politique locale ne s’améliore pas.

 

rfi.fr_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires