PARTAGER

La faculté des sciences de la ville de Tétouan n’en a pas fini avec les affaires de harcèlement sexuel depuis qu’un enseignant avait été condamné pour avoir obligé plusieurs de ses étudiantes à avoir des rapports sexuels en échange de bonnes notes lors des examens. Aujourd’hui , cette même faculté vit au rythme d’un nouveau scandale avec les accusations portées à une étudiante par d’autres de sa classe qui la jugent privilégiée par l’un de leurs enseignants en raison des rapports intimes qu’elle entretiendrait avec lui.

Ce genre d’accusations ne sont pas anodines dans un établissement fui par bon nombre d’étudiants inscrits depuis l’année dernière en raison des rumeurs insistantes qui ont jeté le discrédit sur le corps enseignant.

En dépression lourde et sous un choc traumatisant depuis que les insinuations et les accusations ont commencé à déferler dans l’enceinte de cette faculté et sur les réseaux sociaux, la concernée en personne avisée, a jugé bon d’avertir ses parents sur les accusations qui la visaient et menaçaient sa scolarité. Ces derniers ont alors pris les choses en main pour la conduire aussitôt vers un gynécologue réputé et crédible qui, après examen, lui a délivré un certificat de virginité pour éteindre le scandale, un certificat remis à la présidence de la faculté et qui figure, désormais, dans le dossier administratif de la jeune fille. Un cas unique dans le secteur de l’enseignement supérieur.

Commentaires