UNE FAMILLE ABATTUE DANS UNE FERME A BENI MELLAL PAR DES INDIVIDUS...

UNE FAMILLE ABATTUE DANS UNE FERME A BENI MELLAL PAR DES INDIVIDUS CAGOULÉS

1872
0
PARTAGER

Une ferme située dans la région de Beni Mellal a été le théâtre d’une véritable tragédie: trois personnes y ont été abattues par balles tirées à bout portant. Les auteurs du crime, des individus cagoulés, ont pris la fuite. Une femme a miraculeusement survécu à ce carnage.

Le drame survenu dans la région de Béni Mellal a retenu l’attention du quotidien Al Akhbar. Dans sa livraison de ce mercredi 4 février, la publication arabophone revient, en effet, sur les lieux du carnage qui s’est produit, mardi, dans la commune rurale de Tizi Nisli où trois individus cagoulés ont fait irruption au domicile d’un grand fermier sur lequel ils ont tiré à bout portant. Deux membres de sa famille ont de même été assassinées. Quant à son épouse, blessée, elle a été héliportée d’urgence vers une clinique à Marrakech.

Qualifiant d’ »abominable » et de « crapuleux » ce triple meurtre, la publication rapporte que les inconnus s’étaient introduits, de nuit, dans la ferme du septuagénaire, sise dans le douar de Tidmanine, près du bourg isolé par la neige d’Aghbalou Nekrour. Et d’ajouter que la victime, alertée par les aboiements des chiens, étaient sortie, lampe tempête à la main, s’enquérir de ce qui se passait. Mais elle ne s’attendait certes pas à se retrouver face à des hommes armés de fusils de chasse.

Les coups de feu, qui ont tué le fermier sur le coup, ont alerté sa femme, une sexagénaire, qui n’a pas été épargnée et a perdu connaissance sous l’impact de la balle qui l’a atteinte à la jambe.

Les forcenés ont poursuivi leur carnage à l’intérieur de la maison où ils ont tué une femme et son enfant de onze ans. Un bébé, présent dans la demeure, a miraculeusement échappé à la mort. Quant à l’épouse du fermier, elle aura eu la présence d’esprit de  simuler la mort pour éviter d’être achevée par les meurtriers, lesquels prendront la fuite après s’être emparés du contenu d’un coffre.

Malgré la gravité de sa blessure à la jambe, la pauvre femme parviendra à se traîner jusqu’à la maison voisine dont les occupants ont alerté les autorités et la gendarmerie royale qui a aussitôt ouvert une enquête pour retrouver les auteurs de ce massacre.

Source : Le360.ma

www.actu-maroc.com

Pour vos publications : actumaroc@yahoo.fr

Commentaires