PARTAGER

Elle aurait pu être médecin ou universitaire, mais Chaimae Chahbaoui, 27 ans, a choisi un métier réservé aux seuls hommes, autrefois, celui d’agent d’autorité locale, caïd, qu’elle exerce depuis un an dans la ville d’Azrou, qui connait comme toutes les villes marocaines, le phénomène envahissant de l’occupation du domaine public par les marchands ambulants et les cafés. Habillée d’un treillis et accompagnée d’une escouade de collaborateurs et d’éléments de la force publique, elle a engagée une vaste campagne de libération des espaces dans l’arrondissement dont elle a la charge, avec un courage et une détermination exemplaire dans l’accomplissement de sa mission, bien qu’elle soit une femme. Devenue une héroïne sur les réseaux sociaux, les internautes demandant aux caïds hommes, de s’inspirer de son exemple, Chaimae Chabaoui, dame de fer dans son treillis, voit ses photo s’étaler en première page des journaux et sur facebook, sans que l’on sache si cette notoriété subite et involontaire la servira dans son avancement au sein du ministère de l’intérieur.

Toute la ville d’Azrou, principalement les habitants exaspérés par l’anarchie régnante et à l’origine du nettoyage menée par la caïd, lui réserve à chacune de ses apparitions en ville, un accueil digne d’une star.

Commentaires