Une mannequin amputée de sa jambe à cause… d’un tampon hygiénique

Une mannequin amputée de sa jambe à cause… d’un tampon hygiénique

1390
0
PARTAGER

Il y a trois ans, Lauren Wasser, jeune mannequin prometteuse et sportive de haut niveau, a vu sa vie basculer à cause d’un tampon.

La jeune femme, âgée de 24 ans, avait été retrouvée inconsciente, gisant sur le sol de sa salle de bains, à Santa Monica, en Californie (USA). Elle souffrait d’une forte fièvre. Pensant qu’il s’agissait d’une grippe, sa maman l’a transportée à l’hôpital.

Aux urgences, les médecins ont remarqué que ses organes s’arrêtaient de fonctionner les uns après les autres. Très rapidement, l’infection s’est transformé en gangrène, sa jambe droite étant principalement touchée.

En fait Lauren souffrait d’un syndrome du choc toxique (SCT). Une maladie infectieuse rare liée à l’usage des tampons, dont la composition chimique favoriserait le développement d’un staphylocoque doré dans le vagin.

La jeune femme a dû se faire amputer.

Lauren Wasser, qui attaque en justice la marque de tampon, soutien le «Robin Danielson Act», projet de loi du nom d’une jeune Américaine décédée en 1998 du même syndrome.

Cette loi obligerait les laboratoires à dévoiler la composition des tampons et autres protections hygiéniques.

Commentaires