PARTAGER
Les riches sont de plus en plus intéressés par une carrière politique, quitte à s’éloigner de leurs propres affaires, autrement plus lucratives.
Une dernière arrivante est à compter au sein de ce club très fermé de ministres milliardaires qui comprend déjà Aziz Akhenouch et Moulay Hafid El Alamy, une parachutée du dernier jour dans leur parti du RNI, Lamiae Boutaleb, devenue secrétaire d’état au tourisme, un domaine qu’elle connait bien pour être une spécialiste de l’investissement dans ce domaine, comme son mentor, le conseiller royal Yasser Znagui auquel elle s’identifie.
Née avec une cuillère en or dans la bouche, la tête bien faite et bien pleine, cette petite-fille du milliardaire Moulay Ali El Kettani, fondateur de Wafabank, la dame aux talents financiers indéniables n’a pourtant jamais été attirée par la politique bien qu’elle affirme aujourd’hui qu’elle a toujours été de cœur avec le RNI.
Elle laisse de côté sa banque d’affaires et sa proximité quotidienne avec les dossiers d’investissement à 10 chiffres pour voler au secours d’un secteur en déshérence et dans le besoin urgent de trouver des sources de financement pour sauver le tourisme national de l’asphyxie. Bardée de diplômes obtenus dans les universités anglo-saxonnes, Lamiae Boutaleb n’a plus rien à prouver sur son CV, mais sur le terrain , il faudra encore attendre pour voir si son choix à ce poste a été le bon.

Commentaires