Une plateforme pétrolière russe coule en mer d’Okhotsk: 4 morts, 49 disparus

Une plateforme pétrolière russe coule en mer d’Okhotsk: 4 morts, 49 disparus

287
0
PARTAGER

La plateforme Kolskaya (bien Kolskaya) avec 67 personnes à bord se trouvait à 200 kilomètres de l’île de Sakhaline lorsqu’elle a sombré à 12H45 locales (01H45 GMT), alors qu’une forte tempête faisait rage dans la zone, avec des creux de cinq mètres et une température de l’air de -17° Celsius.
L’antenne locale du ministère des Situations d’urgence a indiqué que les secours avaient pu repêcher 14 personnes avant de devoir cesser les recherches par hélicoptère en raison de la tombée de la nuit dans cette zone située à 7 fuseaux horaires de la capitale russe.
« Quatre personnes en combinaison de survie et ne donnant pas de signes de vie ont été localisées en mer », a ensuite déclaré dans un communiqué l’Agence fédérale du transport maritime et fluvial, portant le bilan à 4 morts, 49 disparus et 14 rescapés.
Un premier bilan faisait état de deux corps localisés en mer.
Les secours ont cependant été incapables de sortir les corps de l’eau en raison des conditions locales, selon la même source.
Deux des rescapés sont dans un état critique après avoir été repêchés dans une eau à 3 degrés Celsius, selon la même source.
Même si les disparus ne sont pas restés prisonniers de la plateforme et sont équipés de combinaisons de survie, leurs chances d’en réchapper sont minimes, a confirmé à l’AFP par téléphone un membre du ministère des Situations d’urgence.
Ainsi équipé, « on peut survivre en mer pendant six heures, ensuite c’est l’hypothermie », a dit ce responsable, Anton Prokhorov, depuis la ville de Ioujno-Sakhalinsk.
Il a cependant indiqué que des cas exceptionnels de survie sur une durée plus longue avaient été connus dans le passé.
Les recherches aériennes ne pourront cependant reprendre que dans plusieurs heures, le jour se levant à 22H40 GMT sur cette zone.
Le remorqueur qui remorquait la plateforme lors du naufrage, accompagné d’un brise-glace, a également été forcé d’abandonner les recherches « en raison d’une fissure apparue dans la salle des machines », selon les autorités maritimes.
Dimanche soir, la plateforme était complètement immergée, et ses quatre canots de sauvetage avaient été retrouvés vides.
Lors du naufrage, la plateforme était remorquée de la péninsule du Kamtchatka, au nord, vers l’île de Sakhaline.
« Les hublots étaient abîmés par la glace et les vagues, et l’eau envahissait le bâtiment », a précisé à l’AFP le porte-parole de l’antenne régionale du ministère des Situations d’urgence, Taïmouraz Kassaïev.
Le personnel à bord attendait d’être évacué par hélicoptère mais la plateforme a chaviré puis s’est immergée avant que les sauveteurs puissent accoster, a-t-il expliqué
La plateforme Kolskaya connaissait déjà des difficultés avant ce drame. Une fuite dans l’un de ses flotteurs obligeait l’équipage a pomper l’eau en permanence, a-t-il encore précisé.
Une enquête a été lancée sur les circonstances de l’accident et pour rechercher d’éventuelles violations des règles de sécurité, selon un communiqué des autorités.
« Elle devrait montrer que la principale cause de ce drame est la violation des règles de sécurité, soit le remorquage de cette plateforme sans tenir compte des prévisions météo dans une zone touchée par une forte tempête » a indiqué le Comité d’enquête russe dans un communiqué.
La plateforme effectuait une mission de prospection dans l’ouest du Kamtchatka pour le compte de la compagnie Gazflot, une filiale de Gazprom.
Le risque de pollution est « minime », a déclaré M. Kassaïev, le fuel étant « stocké dans des réservoirs étanches »

 

AFP________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires