PARTAGER
Après la tenue du dernier conseil de gouvernement de jeudi dernier à l’issue duquel s’est confirmé son lâchage de la ministre déléguée à l’environnement pour ses déboires dans le scandale des déchets industriels présumés toxiques et importés au Maroc pour servir de combustible dans les cimenteries, Hakima Haité a trouvé qu’elle n’avait plus d’autre choix que de démissionner pour ne pas mettre en péril l’avenir de l’actuel coalition gouvernementale avant les élections. Elle aurait déjà rédigé sa lettre de démission et n’attendrait que le moment opportun pour la remettre au chef du gouvernement.
Au sein de son parti, le Mouvement Populaire, c’est toujours la consternation après ce nouveau scandale et son chef, Mohand Laenser se dit opposé à cette démission qui affaiblirait encore plus sa formation, lui qui a vécu pas moins de trois crises de ce type au cours de ce seul mandat, un parti qui a mis du temps avant d’afficher sa solidarité avec la ministre.
mais cette lettre de démission ne serait que de pure forme pour sauver l’honneur de la Hakima Haité alors qu’elle joue un rôle essentiel dans les préparatifs de l’organisation de la prochaine conférence mondiale sur les changements climatiques « Cop 22″ qui doit se tenir en novembre prochain. Ce serait une décision mal vue par la communauté internationale, et pour cause.

Commentaires