Maison A la une Une première année très laborieuse et compliquée pour le gouvernement...

Une première année très laborieuse et compliquée pour le gouvernement Othmani

438
0
PARTAGER
On ne peut pas dire que le gouvernement Othmani ait été particulièrement brillant et efficace puisque pour sa première année  , l’exercice de l’exécutif a été très laborieux..et très compliqué !
Pour commencer,  la première impression qui ressort avec insistance est que Mr Othmani a tout d’abord chercher à se démarquer de l’héritage d’un certain Abdelilah Benkirane et à prendre ses distances avec lui,  y compris au sein du PJD ..
Mais là,  il s’agit d’un très gros risque politique qu’à pris le chef de l’exécutif car désormais il n’a plus le soutien total et absolu de son parti avec le mécontentement des pro-Benkirane, dont la jeunesse du PJD,  avec qui le divorce est  définitivement consommé !
Pire,  le chef du gouvernement a pris également le risque de diviser durablement son parti et de l’affaiblir en vue des élections législatives à venir..
Remarquez au passage que ce n’est pas quelque chose qui devrait déplaire à beaucoup de monde car entre nous les succès électoraux du PJD ont certainement alimenté des frustrations chez d’autres formations et même chez certains cercles du pouvoir
 économique !
De là à dire que le PJD est divisé de manière irréversible et que son expérience au gouvernement en est au début de la campagne fin ,  il n’y a qu’un pas que nous ne sauterons certainement pas car la politique a ses raisons que la raison ne connaît pas !
Sinon,  la deuxième remarque est que la majorité des marocains ignorent même le nom de la plupart des ministres..
En effet, à part ceux de l’agriculture,  des finances et du commerce et de l’industrie qui défraient régulièrement la chronique,  les autres ministres ont gardé le profil bas,  n’ont pas trouvé encore leurs marques et sont presque aux abonnés absents..
Il y a eu certes six milliard de dh concédés aux fonctionnaires à la veille du premier Mai histoire de s’offrir une fragile paix sociale  ou cette augmentation des allocations familiales décidée lundi 30avril comme pour se payer un sursis en attendant de reprendre le dialogue social… sans le patronat… !!
La dernière affaire en date,  celle du boycott de certains produits a montré qu’entre les lobbies et les intérêts des citoyens , certains ministres avaient vite fait leur choix…
Même si d’autres ministres ont exprimé leur désaccord,  ce qui prouve le degré de manque de cohésion chez ce gouvernement ! 
Gouverner c’est prévoir et savoir gérer les imprévus et pas seulement le menu fretin des affaires courantes,  et à ce sujet le gouvernement n’a presque rien fait pour éviter  et prévenir des tensions sociales futures qui pourraient rapidement se transformer  en Hirak comme ceux du Rif et de Jerada..
Oui, certes   pour la croissance et la création d’emplois le Maroc a besoin de toutes ses entreprises et toutes ses potentialités économiques mais pas en faisant la sourde oreille aux aspirations citoyennes et encore moins en méprisant les attentes du peuple.
De ce point de vue,  ce gouvernement a raté une bonne occasion et fatalement il y aura un prix à payer !
Hafid Fassi Fihri

Commentaires