Une régionalisation exemplaire passe par la formation d’une élite locale capable de...

Une régionalisation exemplaire passe par la formation d’une élite locale capable de gérer la chose publique

158
0
PARTAGER

Lors de cette rencontre sous le thème «Régionalisation, développement et démocratie: Le Maroc et l’Espagne deux expériences en devenir», les intervenants ont affirmé qu’un modèle réussi de régionalisation requiert la formation d’une élite qui assume pleinement la mission du développement, dans ses dimensions économique, sociale et culturelle, loin des divergences politiques et des considérations personnelles.

Ignacio Sanchez Amor, parlementaire de la région espagnole d’Extremadura, a indiqué que la régionalisation est l’approche appropriée pour régler les problématiques liées au développement local et le moyen adéquat pour consolider la démocratie, relevant toutefois la difficulté de sa mise en œuvre sur le terrain.

Après avoir présenté la longue expérience espagnole en la matière, il a mis l’accent sur l’importance de concevoir un modèle marocain de régionalisation tenant compte des spécificités culturelles, économiques sociales et géographiques du pays, ajoutant que rien n’empêche, néanmoins, de tirer profit des expériences réussies dans ce domaine.

Pour sa part, le parlementaire Lahcen Daoudi a fait observer que le découpage régional en vigueur au Maroc, depuis 1997, n’est plus en phase avec le processus de développement et de modernisation dans lequel s’est engagé le Maroc, soulignant la nécessité, eu égard aux mutations qu’a connues le Royaume lors de la dernière décennie, d’opter pour un nouveau découpage devant favoriser le décollage économique escompté.

Et de souligner que la gestion centrale de la chose locale ne dispose plus de tous les mécanismes lui permettant de traiter les problématiques locales d’une manière adéquate.

Cette rencontre de deux jours est organisée par la fondation de l’Institut International du Théâtre Méditerranéen et l’université Mohammed V (Agdal).

Commentaires