PARTAGER
Le retour d’Aziz Akhenouch au Maroc après avoir accompagné le roi en Afrique annonce les heures et les jours les plus critiques pour le chef du gouvernement désigné, Abdelilah Benkirane, depuis qu’il a entamé ses tractations pour la formation de son nouveau gouvernement.
Akhenouch était parti sans donner son dernier mot et l’on peut parier qu’il n’aura pas changé d’avis entre-temps. Il avait exigé, entre autres, pour que sa formation du RNI, fasse partie de ce gouvernement, que l’Istiqlal n’en fasse pas partie, et que son allié de l’UC y détienne un ou deux portefeuilles à titre symbolique.
Akhenouch qui a le vent en poupe auprès de Benkirane s’était vu refuser un « niet » du bout des lèvres de la part de ce dernier et depuis, plus de contact. Mais ces dernières heures, des rumeurs persistantes relayées à une allure virale font d’ores et déjà état d’un accord à l’arraché après que Benkirane ait finalement plié et qu’il aurait également approuvé la liste des ministres du RNI proposée par Akhenouch, laquelle liste aurait été reprise par certains sites sans prendre les précautions d’usage.
Si ces informations se confirment, Akhenouch aura réussi un joli coup pour ses premiers pas en tant que nouveau chef du RNI.

Commentaires