Une ville d’Ukraine secouée par de mystérieuses explosions

Une ville d’Ukraine secouée par de mystérieuses explosions

324
0
PARTAGER

Les explosions, qui n’ont fait aucun blessé, ont eu lieu tôt dans la matinée dans la ville minière de Makiïvka, dans la région industrielle de Donetsk, d’où est originaire le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch. Ce dernier a décidé jeudi d’écourter sa visite au Japon pour participer à une réunion avec les responsables des forces de l’ordre.

A proximité du lieu des explosions, les autorités ont trouvé une enveloppe contenant une lettre des responsables de l’attaque annonçant de nouvelles explosions à 17H00 heure locale (15H00 GMT) s’ils ne recevaient pas quatre millions d’euros, a indiqué le porte-parole des services de sécurité (SBU) de la région de Donetsk, Olexandre Balabantsev.

Les criminels ont dit avoir déposé cinq engins explosifs dans la ville, a-t-il ajouté.
« Nous avons déposé des engins explosifs dans cinq lieux de grands rassemblements publics », ont écrit les criminels qui se décrivent comme « un groupe de personnes agissant contre le pouvoir » dans un message cité par le quotidien en ligne Ukraïnska Pravda.
« Nos proches sont morts, nous n’avons rien à perdre », ont-ils renchéri, selon la même source.
Mais trois heures après l’expiration de cette échéance, aucune nouvelle explosion ne s’était produite en ville, a indiqué une correspondante de l’AFP sur place.

Un journal ukrainien proche du pouvoir a déclaré que les autorités avaient accepté de verser l’argent exigé par les criminels.
« Trois convoyeurs de fonds, accompagnés d’un grand nombre de voitures de police, ont quitté » une administration locale de Makiïvka, a rapporté le quotidien Segodnia sur son site internet. « Ils sont probablement partis pour verser l’argent exigé par les terroristes », conclut le journal.
Mais le chef du SBU, Valérie Khorochkovski, qui s’est rendu sur les lieux de l’incident, a démenti cette information au cours d’une conférence de presse.

Il a annoncé l’ouverture d’une enquête pour « terrorisme » et a assuré que les habitants n’avaient rien à craindre. Il n’a néanmoins pas expliqué l’absence de nouvelles explosions.

Une source au sein des forces de l’ordre régionales a pour sa part affirmé à l’AFP que l’argent exigé par les responsables de l’attaque avait bien été acheminé depuis Kiev à bord d’un vol spécial, mais que les criminels n’étaient pas venus le chercher.

Les deux déflagrations jeudi matin se sont produites dans des lieux très proches, l’une à côté d’une entreprise de l’industrie du charbon et l’autre à côté d’un centre commercial.

Dans la ville de Makiïvka, située à une quinzaine de kilomètres de Donetsk, les habitants ont été pris de panique, a constaté une correspondante de l’AFP. Nombre d’entre eux sont venus chercher leurs enfants à l’école plus tôt que prévu jeudi.

Le personnel de deux administrations locales a également été évacué dans la journée, selon des responsables de la ville.

Le président Ianoukovitch a commencé sa carrière politique à Donetsk et jouit encore d’une forte popularité dans la région.

AFP

Commentaires