Uranium/Iran: la Bolivie nie tout accord

Uranium/Iran: la Bolivie nie tout accord

325
0
PARTAGER

« Il n’y a rien, vous savez que le président (bolivien Evo Morales) et la ministre de la Planification ont fait un voyage (en Iran) il y a deux mois, mais comme l’information officielle le disait déjà, il n’y a rien de cela », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Ivan Canelas, interrogé par des journalistes. M. Morales et la ministre Viviana Caro se sont rendus en Iran en octobre.

Selon des câbles diplomatiques américains obtenus par Wikileaks et publiés hier, les Etats-Unis se sont inquiétés des liens croissants de l’Iran avec le Venezuela, le Brésil et la Bolivie, se demandant si cela pouvait accroître la production d’uranium en Amérique latine. Les Occidentaux accusent Téhéran de vouloir se doter de l’arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que la République islamique dément.

Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman s’est inquiété de la taille « disproportionnée » de la mission diplomatique iranienne à La Paz, possible indice de l’intérêt de Téhéran pour les « réserves d’uranium » boliviennes, selon un câble diplomatique révélé par Wikileaks. Le site internet Wikileaks a commencé à diffuser dimanche quelques 250.000 télégrammes confidentiels du département d’Etat américain.

 

Commentaires