PARTAGER

Plusieurs personnes auraient péri ce dimanche 19 novembre, lors de la distribution d’aides alimentaires par un mécéne à Sidi Boulaalam , une petite localité située dans la région d’Essaouira.

Des médias locaux affirment que le nombre de victimes a atteint déjà 15 femmes, une information qui n’a pas encore été officiellement confirmée.

Le drame se serait produit durant une bousculade d’habitants, au delà de 1000 femmes et quelques hommes, qui se sont pressés pour pouvoir bénéficier de denrées alimentaires (farine, sucre, huile, thé, …..) octroyées par un mécène. Face au manque d’organisation, les habitants se sont bousculés pour obtenir lesdites aides. Au risque de leur vie.

La gendarmerie royale d’Essaouira supervise le transfert des morts vers la morgue de la ville et des blessés à l’hôpital et s’engage aux côtés des forces auxiliaires et des équipes médicales pour sauver le reste des femmes de l’asphyxie et a ouvert une enquête sur l’incident. Le bilan pourrait être plus lourd.

C’est le plus lourd tribut payé par des populations vivant dans la misère dans l’histoire du pays. Pour un panier dont la valeur totale ne dépasse pas 1O0 dirhams, la plupart des victimes, mères de familles laissent des orphelins et des maris dans le veuvage ainsi que toute une région inconsolable dans le deuil. Cette tragédie a déjà provoqué une vague de tristesse et de colère à travers tout le Maroc ainsi qu’au sein de la communauté marocaine établie à l’étranger dont ceux originaires de cette région.

Sur un autre plan, Il est à craindre d’un tel drame ne vienne restreindre la distribution de vivre d’une telle manière sans autorisations ni coordinations avec les autorités.

Commentaires