PARTAGER

Les incidents contre les musulmans ont, depuis les attentats de Paris, atteint « un niveau sans précédent » aux Etats-Unis, nourris par les virulents discours de certains républicains comme Donald Trump en pleine campagne présidentielle, selon la principale association américaine de défense des droits civiques des musulmans. « C’est du jamais vu sur une période aussi courte », explique Ibrahim Hooper, porte-parole du Council on American-Islamic Relations (CAIR). Y compris, selon lui, après le 11-Septembre.

Depuis le 13 novembre, des dizaines d’incidents anti-musulmans ont été signalés dans tout le pays: coups de feu contre une mosquée de Meriden dans le Connecticut (nord-est), où le FBI participe à l’enquête; vandalisme contre un centre islamique de Pflugerville au Texas dont la porte a été couverte d’excréments, un acte que la police a qualifié de « crime de haine »; un graffiti d’une tour Eiffel en signe de la paix – symbole des attentats de Paris – a également été peint sur un centre islamique d’Omaha dans le Nebraska (centre).

Commentaires