PARTAGER

Visiblement ravi de retrouver une ambiance de campagne électorale, Barack Obama s’est jeté hier dans la bataille en cours pour lui succéder à la Maison Blanche, louant les atouts d’Hillary Clinton, qui vient de voir son horizon judiciaire s’éclaircir.

« Je suis prêt à transmettre le relais (…) Je suis ici aujourd’hui car je crois en Hillary Clinton », a lancé le président américain à Charlotte (Caroline du Nord) lors de son premier meeting commun cette année avec son ancienne rivale lors des primaires démocrates de 2008.

Après avoir rejoint la Caroline du Nord ensemble à bord d’Air Force One – une décision qui a suscité une avalanche de critiques dans le camp républicain -, Barack Obama et Hillary Clinton s’étaient retrouvés sur scène, à Charlotte, première étape d’une série d’événements qui visent à rassembler les électeurs autour d’une candidate qui peine à enthousiasmer les foules.

« Il n’y a jamais eu un homme ou une femme qui soit aussi qualifié pour ce poste. Jamais ! », a lancé Barack Obama, insistant longuement sur les quatre années durant lesquelles, lors de son premier mandat, Mme Clinton a dirigé la diplomatie américaine en faisant preuve de « force » et de « leadership ».

Hillary Clinton « sera une femme d’Etat qui fera notre fierté à travers le monde », a-t-il clamé, avant de scander, avec une foule enthousiaste: « Hillary ! Hillary ! Hillary ! ».

Manches de chemise retroussées, debout au pupitre devant la candidate assise en retrait, tout sourire, M. Obama a aussi décoché quelques piques à Trump, tout en évitant, comme toujours, de mentionner son nom.
« Tout le monde peut tweeter », a-t-il ironisé, insistant sur le défi autrement plus difficile que représente le fait de prendre des décisions au quotidien depuis le Bureau ovale.

Commentaires