USFP: les listes électorales « n’étaient ni saines, ni transparentes »

USFP: les listes électorales « n’étaient ni saines, ni transparentes »

570
0
PARTAGER
L’USFP a estimé que les élections des membres des Chambres professionnelles, tenues vendredi dernier, ont été « entachées de points négatifs qui ont influencé (…) leur déroulement démocratique ».

« Eu égard à l’importance politique que revêtent les élections des Chambres professionnelles du 7 août 2015, les premières échéances à se tenir dans le cadre de la nouvelle Constitution, avec ses espoirs et ses nouveautés, et puisqu’elles sont considérées comme un indicateur des prochains scrutins communal, régional et parlementaire, le Bureau politique de l’USFP, qui a suivi avec un intérêt particulier leur déroulement, depuis la préparation jusqu’à la proclamation des résultats, a relevé plusieurs points négatifs les ayant entaché et influencé, d’une manière ou d’une autre, leur déroulement démocratique », indique un communiqué du Bureau politique de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) relayé lundi par la MAP.

Malgré le nombre limité du corps électoral des Chambres professionnelles, les organes du parti et ses candidats ont constaté que les listes électorales « n’étaient ni saines, ni transparentes (…), ce qui soulève des points d’interrogation sur l’opération dans son ensemble », souligne la même source.

« férocité inédite en matière de transhumance »

Ce scrutin a enregistré une « férocité inédite en matière de transhumance et de changement d’appartenance, portant un coup dur à la philosophie inhérente à la moralisation politique et à la crédibilité de l’action politique, ce qui est à même d’accroître, sans nul doute, le phénomène de désaffection », notre le Bureau politique de l’USFP, soulignant que cette situation exige de mettre un terme à  »cette absurdité qui nuit à notre jeune démocratie ».

« Si le paysage partisan national souffre déjà d’une balkanisation injustifiée qui n’a aucun sens, la prolifération du phénomène des sans-appartenance politique ne fera qu’exacerber la situation », relève le communiqué.

« abus d’influence et de pouvoir »

« A l’opposé des allégations du gouvernement de préserver l’éthique politique et la concurrence loyale, nous avons constaté l’abus d’influence et de pouvoir, l’utilisation illégale de la base de données des sociétés des télécommunications ainsi que des alliances hybrides de dernier moment », signale le Bureau politique de l’USFP qui, « tout en enregistrant ces irrégularités, tire la sonnette d’alarme sur l’avenir de notre processus démocratique, en général » et appelle à  »une mise en œuvre saine de la nouvelle Loi fondamentale et à l’édification solide de nos Institutions locales et régionales ».

D’autre part, le Bureau politique de l’USFP « salue l’ensemble des structures du parti ainsi que ses candidats qui ont abordé cette échéance avec vigilance et dynamisme » et appelle ses militants à davantage de mobilisation en vue de remporter les prochains scrutins décisifs sur la voie de la mise en place d’Institutions locales, régionales et nationales (Chambre des conseillers), démocratiques, crédibles et jouissant d’une large représentativité.

Commentaires