PARTAGER

Depuis qu’elle ne vit plus à l’Ely­sée, Valé­rie Trier­wei­ler a repris les pleins pouvoirs sur sa commu­ni­ca­tion. Rare dans les médias, la jour­na­liste s’est tour­née vers Femme Actuelle pour un entre­tien en forme de confes­sions.

Elle renaît sous les traits d’une nouvelle femme.Blonde, la silhouette svelte, Valé­rie Trier­weiller a changé d’ap­pa­rence pour se redé­cou­vrir. Bous­cu­lée par sa rupture avec François Hollande, la jour­na­liste a eu besoin de prendre du recul.
Après la sortie de son livre Merci pour ce moment, elle revient enfin sans tabou sur cette période char­nière de sa vie.

Comme une évidence, Valé­rie Trier­wei­ler a choisi Femme Actuelle pour confier ses émotions d’ex-première dame dans “cette autre vie”. Dans une inter­view à paraître samedi, elle avoue ne pas “avoir encore pardonné” à François Hollande mais précise que pour elle, “honnê­te­ment, ça va bien”. Aujourd’­hui, elle souhaite simple­ment ne pas être systé­ma­tique­ment “rame­née à ces années qui ont été impor­tantes” certes, et elle souhaite vivre sa vie.

De sa vie avec le président de la Répu­blique, Valé­rie Trier­wei­ler retient évide­ment de bons moments mais n’ou­blie pas pour autant ses diffi­cul­tés à vivre à l’Ély­sée en “ femme libé­rée”.
Elle décrit sa sensa­tion d’être “un ovni sur cette planète élitiste. C’est un lieu qui coupe de la réalité. Je m’y suis perdue moi même” précise-t-elle.

Face aux jour­na­listes de Femme Actuelle, Valé­rie Trier­weiller a égale­ment pris le temps d’évoquer ses projets et ses envies. Inves­tie dans la cause huma­ni­taire du temps de son passage à l’Ely­sée, elle pour­suit le combat. La jour­na­liste reste, malgré tout, très atten­tive à la vie poli­tique française. Femme de gauche déçue par certains choix du gouver­ne­ment actuel, elle espère “une poli­tique plus à gauche” et confie même que “les idées de Jean-Luc Mélen­chon” l’in­té­ressent.

Décou­vrez l’in­té­gra­lité de l’in­ter­view de Valé­rie Trier­wei­ler dans Femme Actuelle à paraître le 11 juillet, et en vidéo sur Femmeac­tuelle.fr

Crédits photos : Bertrand Rindoff Petroff
Paris Match

Commentaires