PARTAGER
illustration picture shows damages due to riots which followed the qualification of Marroco soccer team, on Sunday 12 November 2017. On 11th Novemeber, supporter's gathering celebratinf the qualification of Morocco for the World Cup 2018 gave rise skirmish in the center of Brussels. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

La police belge a arrêté six algériens et deux sahraouis ayant procédé à des actes de vandalisme à Bruxelles pour gâcher la fête des marocains après la qualification des Lions de l’Atlas au mondial 2018, selon des sources médiatiques à Bruxelles.

En effet, quelques minutes après le coup de sifflet final, le samedi 11 novembre 2017, la foule venant du côté et de la Gare du Midi et de l’avenue de Stalingrad s’est dirigée vers la Bourse afin de célébrer la victoire des Lions de l’Altas, qui se sont qualifiés pour le mondial 2018 qui se déroulera en Russie l’été prochain.

 

La fête a été malheureusement gâchée par des échauffourées, causées par un groupe d’algériens et de pro-polisariens. Plusieurs véhicules ont été caillassés et deux ont même été incendiés, et quelques 22 policiers ont été blessés d’après les médias belges.

Selon la presse belge, des groupes de pillards constitués d’algériens et de pro-polisariens, qui se sont infiltrés parmi la foule,  ont également attaqués les commerces, boulevard Lemonnier, brisant les vitrines et volant les marchandises. Des chalets installés pour les Plaisirs d’Hiver ont également été détruits.

L’estimation des dégâts causés à ces infrastructures publiques  est de 31.000 euros, soit plus de 330.000 dirhams a annoncé mercredi l’échevine des Travaux publics, Els Ampe (Open Vld). La Ville de Bruxelles ajoute qu’elle portera plainte.

Les casseurs ont arraché des panneaux de signalisation ou encore des poubelles et les ont utilisés pour causer d’autres dégradations.

Le nettoyage après les émeutes a coûté 1.000 euros. Les dégâts aux trottoirs s’élèvent à quelque 3.000 euros et le coût du remplacement des poubelles à 7.000 euros. La facture la plus importante concerne les feux et les panneaux de signalisation avec 20.000 euros de dégâts estimés.

L’estimation des dégâts « privés » pas encore connue
« La Ville de Bruxelles porte plainte auprès du tribunal correctionnel et souhaite récupérer ces frais auprès des auteurs », ajoute Els Ampe.

L’évaluation des dégâts aux magasins du boulevard Lemonnier et aux propriétés privées est du ressort des assurances. L’estimation de ces dégradations n’est pas encore connue.

 

 

Commentaires