Vendredi noir en France, Tunisie et au Koweit

Vendredi noir en France, Tunisie et au Koweit

685
0
PARTAGER

Ce vendredi 26 juin a été marqué par trois attentats survenus en France, Tunisie et au Koweit. Deux d’entre eux sont signés Etat Islamique (EI).

En France, un homme a été décapité dans la région d’Isère dans une usine de gaz industriels. Le cadavre décapité portant des inscriptions en arabe a été retrouvé sur place. François Hollande a indiqué en marge d’un sommet à Bruxelles que « l’attaque est de nature terroriste. »

L’homme, interpellé peu après l’attaque près de Lyon (centre-est), était originaire de la région, a précisé le ministre, Bernard Cazeneuve, qui l’a identifié comme étant Yassine Salhi, âgé de 35 ans, et qui était déjà fiché pour radicalisation

En Tunisie, le bilan est lourd avec au moins 27 morts dont des étrangers dans une attaque perpétrée contre un hôtel à Sousse. Des tirs ont éclaté ce vendredi sur une plage, dans le centre-est de la Tunisie.

Treize personnes ont été tuées dans une explosion au Koweït dans une mosquée chiite pendant la grande prière du vendredi. L’explosion a frappé la mosquée Al-Imam Al-Sadeq située à l’est de la capitale.

L’Etat islamique (EI), qui a procédé à des attaques similaires ces dernières semaines en Arabie saoudite et au Yémen, a revendiqué cet attentat. Fin mai, l’émir du Koweït avait appelé les pays musulmans à intensifier leur lutte contre l’extrémisme lors d’une conférence panislamique destinée à coordonner le combat contre les groupes jihadistes, dont l’EI.

Commentaires