Venezuela : l’opposition dénonce des pressions sur la tenue de ses primaires

Venezuela : l’opposition dénonce des pressions sur la tenue de ses primaires

261
0
PARTAGER

« Si tu votes, on te jette », voici le genre de menaces dont feraient l’objet, selon l’opposition, certains fonctionnaires du service public, s’ils prenaient le risque de participer au vote des primaires. Dimanche, 18 millions d’électeurs, tous les Vénézuéliens sans restriction inscrits au registre électoral, sont invités à élire le futur adversaire d’Hugo Chavez, lors d’un scrutin électronique qui doit permettre de départager, cinq candidats en lice.

C’est Teresa Albanes, la présidente en personne de la Commission électorale de l’Unité démocratique, la plate forme de l’opposition, qui a tiré la sonnette d’alarme : « Comment peut-on menacer de la sorte des employés du service public, alors que jamais autant, les gens en général n’ont montré une telle envie de vouloir exercer leur droit politique », s’est-elle indignée en se basant sur l’importante participation des Vénézuéliens à la campagne des primaires de l’opposition.

Du côté des autorités, et du Conseil national électoral, l’institution publique en charge d’organiser le scrutin, on calme le jeu, en rappelant que le vote se fera de la manière la plus discrète possible puisque électronique. Mais, du côté de l’opposition, on agite le spectre des petites listes de noms, qui par le passé, auraient, selon elle, empêché des millions de Vénézuéliens anti-chavistes de postuler à des emplois publics.

rfi.fr__________________

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires