PARTAGER

Le tribunal de Rabat a eu la main très lourde dans le verdict du procès dans lequel est poursuivi la femme d’affaires Hind Al Achchabi et son époux Mohssine Karim Bennani accusés d’adultère par le précédent époux, Ambassadeur Kowetien à Viennes.

Ils ont écopé, tous les deux, de la peine maximale de 3 années de prison chacun alors que généralement la peine retenue pour ce genre d’accusation ne dépasse pas les deux années. Le couple fera appel dans l’espoir d’alléger la peine ou d’être remis en liberté après avoir passé déjà plus de trois mois à la prison de Salé dans l’attente des conclusions de l’enquête marquée par de nombreuses imperfections et de la fin d’un procès qui n’a pas fait encore la lumière sur tous les tenants et aboutissants de cette affaire qui restera dans les mémoires puisque même les témoins n’ont pas été entendus, une première dans les anales de la justice marocaine.

Toute l’assistance présente dans la salle du tribunal, aujourd’hui, a crié sa colère à l’énoncé du verdict alors que la défense des accusés a promis de ne pas baisser les bras jusqu’à l’obtention de la libération du couple.  Ce verdict constitue un côté dur pour le monde des affaires puisqu’il condamne les entreprises de ce couple d’entrepreneurs à une mort certaine avec toutes les conséquences sociales que cela entraine.

Actu-maroc qui a suivi cette affaire de bout en bout apportera à ses lecteurs d’autres éclairages dans les heures qui suivent.

Commentaires