PARTAGER
Le secrétaire général du parti de l’stiqlal n’a pas fini de recevoir les critiques les plus virulentes de tous les côtés au sein de sa formation après avoir crée une crise diplomatique vite étouffée avec la Mauritanie,en déclarant que le territoire de ce pays était partie intégrante du Maroc, ce qui a poussé le roi Mohammed VI à intervenir pour éteindre le feu et calmer le jeu.
Après un cinglant communiqué du ministère des affaires étrangères et le désaveu du gouvernement, les sages du parti de la balance comme l’ancien leader Mhamed Boucetta ou encore son ancien ancien numéro 1, Abbes El Fassi n’ont cessé de se relayer pour condamner les propos d’un Hamid Chabat plus seul que jamais au sein de sa formation. Le dernier lâchage en date est celui du président du conseil national de ce parti, Taoufik Hjira, qui n’a pas eu de mots assez durs sur Chabat. Du coup, l’on ne donne pas cher désormais pour l’avenir politique de Chabat qui serait obligé de démissionner ou poussé vers la sortie. L’intéressé aurait pris les devants en se préparant à reprendre les rênes du syndicat proche de l’IIstiqlal, l’UGTM, une fonction qu’il a déjà occupé par le passé.
Pour sa part , Abdelilah Benkirane, ne le considère plus comme un allié crédible et responsable pour la formation du nouveau gouvernement. Rien de rassurant pour son avenir politique.

Commentaires