Vers la mobilisation de points de vente des MRE pour la commercialisation...

Vers la mobilisation de points de vente des MRE pour la commercialisation de produits marocains à l’étranger

286
0
PARTAGER

Une présentation préliminaire de ce projet ambitieux a été faite, jeudi à Paris, par le ministre du Commerce extérieur, M. Abdelatif Maazouz, devant les représentants diplomatiques et bancaires marocains en France.

Au cours d’une rencontre à laquelle ont pris part notamment l’ambassadeur du Maroc en France, M. El Mostafa Sahel, l’ambassadeur chargé du Consulat général du Royaume à Paris, M. Abderrazak Jaïdi, et le Directeur général de Maroc Export, Saad Benabdellah, le ministre a souligné que ce projet de mobilisation des commerçants MRE fait partie des 82 mesures prises pour faire de l’exportation un levier de la croissance au Maroc.

A partir du constat que les commerçants marocains établis à l’étranger représentent une niche qu’il faut développer, a-t-il expliqué, l’Etat s’est engagé à mobiliser les réseaux de distribution qu’ils gèrent ou possèdent, notamment dans des pays où la communauté marocaine est fortement présente, pour la commercialisation des produits marocains.

Il a précisé que la contribution de l’Etat consiste à identifier les réseaux, à contribuer à l’aménagement de rayons Maroc dans leurs espaces de vente et à les connecter avec les fournisseurs marocains des produits choisis, et à communiquer sur les produits.

Cette opération gagnant-gagnant a pour objectifs de recourir aux compétences expatriées et de contribuer à leur intégration dans le développement national du Royaume, a-t-il ajouté.

Elle vise également à promouvoir l’offre marocaine auprès des réseaux de distribution et des points de vente gérés par des marocains établis dans les marchés cibles, et à les alimenter régulièrement par des produits marocains de qualité contribuant ainsi à croître leurs chiffres d’affaires.

Le projet cible tous types de réseaux de distribution gérés par des MRE, à savoir les grossistes et semi-grossistes, les magasins commerciaux spécialisés, les supermarchés, les supérettes et les épiceries fines.

Quant aux produits ciblés, ils couvrent les filières « agro-industrielle et produits de terroir » (huiles d’olives et d’argan, conserves, couscous, pâtisseries marocaines), textile-cuir (marques marocaines), cosmétiques (ghassoul, henné, huiles essentielles) et artisanat (décoration, bijouterie, ameublement).

Le marché français a été désigné comme stratégique vu l’importance des réseaux de distributions marocains qui y opèrent, et en particulier la région Ile de France (Paris et sa banlieue), identifiée pour le lancement d’un projet pilote qui devrait être opérationnel d’ici les fêtes de fin d’année, a annoncé M. Maazouz.

Pour atteindre cet objectif, trois étapes ont été prévues, dont la première, celle du cadrage, vient d’être franchie à travers la rencontre avec l’Ambassade, les consulats et les représentations des banques marocaines à Paris pour échanger et enrichir le projet.

Viendra ensuite la phase d’identification et de recensement des points de vente des MRE en Ile de France, de leurs besoins en produits marocains à commercialiser et de leurs fournisseurs marocains intéressés.

La troisième étape consiste en l’organisation de rencontres entre les pots de vente et leurs fournisseurs. Une rencontre avec les MRE identifiés pour discuter des modalités pratiques de mise en oeuvre est prévue le 4 mars prochain.

Ensuite, des incoming missions seront organisées pour les commerçants MRE au Maroc pour rencontrer leurs fournisseurs potentiels.

Intervenant à cette occasion, M. Sahel s’est félicité de cette initiative en la qualifiant de « belle aventure qui va connaître le succès qu’elle mérite ».

L’ambassadeur du Maroc en France a remercié le ministère du Commerce extérieur d’avoir pris cette démarche de dialogue et d’échange pour enrichir le projet, soulignant la disposition de l’ambassade et des Consulats à contribuer à définir et à faire évoluer le concept.

La même disposition à s’associer à ce projet a été relevée par les différents Consuls généraux du Maroc et les représentants des banques marocaines en région parisienne, qui ont salué la démarche structurante et le grand intérêt de cette opération d’envergure.

Ils ont proposé de tirer les conséquences des expériences individuelles et de s’appuyer sur les structures existantes en matière de grande distribution en mettant en place des mesures incitatives à leur égard, soulignant la grande importance des produits agro-alimentaires qui se taillent la part de lion dans les ventes de commerçants MRE.

Ils ont aussi proposé de diversifier en investissant d’autres espaces comme les marchés forains hebdomadaires qui existent dans chaque commune et les grandes surfaces dont les prix sont très attractifs.

Les commerçants MRE ne représentent qu’une seule parmi d’autres niches, a expliqué le ministre, soulignant que cette démarche ne devrait nullement favoriser le communautarisme ou la ghettoïsation, puisque ces points de vente s’adressent à tous les consommateurs.

Le projet de mobilisation des points de vente des MRE, piloté par Maroc Export, s’inscrit dans le cadre de la Stratégie Nationale de Développement et de Promotion des Exportations et vise à l’horizon 2015 de développer les exportations de biens et services à plus de 115 Milliards de Dh, d’augmenter leur contribution à la croissance du PIB à plus de 45 Mds de Dhs, et à la création de plus de 200.000 emplois.

Dans le cadre de cette stratégie, le ministre conduit vendredi à Paris une opération « Exectutive Marketing » qui consiste à rencontrer les décideurs des grands réseaux de distribution en France pour discuter avec eux des modalités de faire ou d’augmenter leurs achats du Maroc.

Commentaires