Maison A la une VERSION MAROCAINE DU HASHTAG « METOO » DANS LES MEDIAS

VERSION MAROCAINE DU HASHTAG « METOO » DANS LES MEDIAS

1951
0
PARTAGER
Avec toutes les précautions d’usage qu’il faut prendre en pareil cas pour la présomption d’innocence dans le cas du directeur de publication du quotidien « Akhbar Al Youm » et de son pendant digital »Al Youm 24″, Taoufik Bouachrine, déféré ce lundi devant le procureur auprès de la cour d’appel de Casablanca dans le cadre d’une affaire de harcèlements sexuels et de viols présumés sur des collaboratrices des deux supports. Mais ce scandale n’épargne plus les autres médias nationaux, dont des victimes des mêmes comportements de leurs responsables sont prêtes à rejoindre ce mouvement de dénonciation, à la manière de celui qui a soufflé sur le monde du cinéma après les accusations contre le grand producteur hollywoodien Weinstein il y a quelques mois.
Avec des proportions moindres, le phénomène du harcèlement et des viols dans les médias marocains risque de dominer l’actualité dans les prochains jours, car n’oublions pas que les démêlés de Bouachrine avec la justice a commencé avec une première plainte,avérée ou non, par une membre de la rédaction qui en a encouragé d’autres à sauter le pas et agir de même.
par effet boule de neige d’autres plaintes pourraient être déposées et les langues se délier contre les patrons de la presse écrite et des médias audiovisuels comme celle vite oubliée et complexe d’une animatrice contre le directeur général de 2M. En attendant, il faudra bien prouver que les accusations portées contre le patron de presse, Taoufik Bouachrine,soient prouvées formellement et qu’il ne s’agit pas d’une affaire politique ou de presse que d’aucuns prétendent déjà, avant que la justice ne dise son mot.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires