PARTAGER

Le Festival Timitar d’Agadir organisé et financé par l’homme d’affaires et ministre Aziz Akhennouch aura fait les frais cette année des boycott visant une de ses entreprises.

Contrairement aux éditions précédentes, cet événement au succès incontestable, n’aura pas draine les foules habituelles, à l’image de Mawazine, qui annonce tout de même et malgré les appels à son boycott, 2 millions et demi de spectateurs, selon ses organisateurs, niant ainsi les pertes annoncées par plusieurs sources. mais à Agadir et dès les premières soirées de Timitar, les concerts programmés sur plusieurs scènes à travers la ville n’ont connu, selon des témoins joints sur place, qu’une faible affluence, une tendance qui s’est confirmée jusqu’à vendredi soir. Un appel lancé sur les réseaux sociaux par différents internautes aux habitants de la ville, aux visiteurs marocains ainsi qu’aux touristes étrangers pour ne pas assister aux concerts et autres activités prévues dans le programme de cette édition avait avancé pour prétexte que le festival était financé par l’argent public bien que les organisateurs avaient tenu à préciser dans la campagne de communication qu’il s’agissait de fonds provenant de sociétés privées dont, en premier lieu, celle de l’initiateur du festival, Aziz Akhennouch.

 

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires