Vidéo – Des jihadistes de l’Etat Islamique détruisent des sculptures pré-islamiques en...

Vidéo – Des jihadistes de l’Etat Islamique détruisent des sculptures pré-islamiques en Irak

396
0
PARTAGER

Des djihadistes ont détruit des statues, frises et autres objets pré-islamiques du musée de Mossoul, dans le nord de l’Irak, selon une vidéo mise en ligne jeudi par le groupe Etat islamique.

Le petit film de cinq minutes montre des activistes de l’EI en train de faire tomber des statues de leur piédestal et de détruire à coups de masse.

Dans une autre scène, ils ont également recours à un perforateur pour défigurer un imposant taureau ailé assyrien, sur un site archéologique de Mossoul, ville contrôlée par les jihadistes depuis l‘été.

“Fidèles musulmans, ces artéfacts derrière moi sont des idoles pour les peuples d’autrefois qui les adoraient au lieu d’adorer Dieu”, déclare un jihadiste en s’adressant à la caméra.

“Le soi-disant Assyriens, Akkadiens et d’autres peuples avaient des dieux pour la pluie, pour les cultures, pour la guerre”, poursuit-il, avant de rappeler que “le prophète (Mahomet NDLR) a ôté et enterré les idoles à la Mecque”.

Selon des experts, les pièces dont on voit la destruction sur la vidéo comprennent des originaux, des reconstitutions autour de fragments et des copies. Beaucoup proviennent des ères assyriennes et parthiennes, datant de plusieurs siècles avant l‘ère chrétienne.

Les Assyriens d’Irak sont désormais une minorité ayant embrassé la foi chrétienne et se considérant comme les habitants autochtones de la région.

Plusieurs villages assyriens ont été conquis par l’EI en Syrie voisine ces derniers jours, et au moins 220 Assyriens capturés lors de cette offensive.

Les jihadistes contrôlent Mossoul, la deuxième ville d’Irak, depuis une offensive lancée début juin au cours de laquelle ils ont conquis de large pans du territoire irakien.

Ils ont systématiquement pris pour cibles les minorités dans la ville et ses alentours, et détruit le patrimoine archéologique, déclenchant une vague d’indignation internationale.

Commentaires