PARTAGER

L’actrice principale du film à scandale « Much Loved » ( Zin Li Fik », interdit au Maroc pour son contenu pornographique mais qui fait carrière à l’étranger, a vécu une violente agression à Casablanca dans la soirée de jeudi dont elle s’est sortie miraculeusement avec une blessure à l’arcade sourcilière qui n’a pas nécessité son hospitalisation. Et pour cause, elle a attendu longuement aux urgences du CHU avant de se voir refuser les soins nécessaires, sa sulfureuse réputation l’ayant probablement devancé auprès du personnel médical de permanence qui l’a reconnue et ignorée pour la punir de son rôle.

Une autre mauvaise surprise l’attendait pour les mêmes raisons à la préfecture de la ville où les agents de garde ont refusé de l’écouter et d’enregistrer sa plainte en poussant l’un deux à lui dire avec ironie: « te voilà enfin venue au commissariat même amochée ». Une allusion au fait qu’elle ait refusé à plusieurs reprises, refusé de répondre aux convocations de la police dans le cadre des poursuites engagées contre elle pour sa participation dans le film du réalisateur Nabyl Ayouch.
Ce dernier lui avait pourtant assuré une protection rapprochée quand elle avait commencé à recevoir des menaces au lendemain du scandale à l’origine de l’interdiction de son film sulfureux. Ces menaces ont toujours cours ce qui explique le souhait de l’actrice, récompensée pour son rôle dans plusieurs festivals à l’étranger de s’installer ailleurs avec sa fille.

Commentaires