Vidéo-L’Algérie va fermer plus de 50 chaînes privées (Sellal)

Vidéo-L’Algérie va fermer plus de 50 chaînes privées (Sellal)

992
0
PARTAGER

L’Algérie va fermer plus de 50 chaînes privées pour absence d’agrément, a annoncé, lundi, le Premier ministre Abdelmalek Sellal.


Abdelmalek Sellal

M. Sellal, dont les propos sont rapportés par les médias locaux, a dit vouloir en finir avec « l’anarchie » dans le secteur de l’audiovisuel, promettant « d’appliquer strictement la loi » contre ces chaînes. Il a instruit son ministre de la Communication, Hamid Grine, « de fermer les chaînes privées non agréées », qui sont au nombre de 55, contre 5 seulement en situation légale.

Depuis plusieurs mois, les médias sont dans la ligne de mire du régime algérien, qui mène une véritable purge contre toutes les voix dissonantes, particulièrement celles ayant décrié la réélection du président Abdelaziz Bouteflika pour un quatrième mandat en avril 2014.

Plusieurs journaux ont déclaré être privés des annonces publiques, leur principale source de subsistance contrôlée par l’Agence nationale d’édition et de publicité (Anep), chargée de la mise en oeuvre de la politique officielle dans ce domaine.

La dernière séquence en date de la pourchasse des médias n’est autre que le véto apposé par le pouvoir au rachat du journal El Khabar par le magnat Issad Rebrab, l’homme le plus riche du pays.

Le gouvernement a intenté un procès contre la finalisation de l’opération de rachat du journal au ton acerbe contre le régime, qui se livre à une chasse à l’homme contre Issad Rebrab, considéré comme un proche de l’ancien puissant patron des services secrets, le général Toufik.

Commentaires