PARTAGER

Le Maroc a finalement réagi suite aux propos de Zakaria Moumni dans l’émission 64 minutes de TV5 lors de laquelle l’ancien boxeur avait déchiré son passeport marocain.

Dans un droit de réponse, les autorités marocaines réfutent catégoriquement les allégations de torture dont Zakaria Moumni s’est dit victime. « Ces allégations sont fortement réfutées par le Royaume du Maroc dans la mesure où Zakaria Moumni a fait l’objet d’une plainte pour escroquerie déposée par deux plaignants en 2012 auprès du Parquet de Rabat. », explique le droit de réponse lu à l’antenne, rappelant que l’homme avait été interpellé à l’aéroport Rabat-Salé en septembre 2012 après un avis de recherche national lancé par la justice.

S’ensuit, toujours d’après le droit de réponse, 72 heures de garde à vue où Zakaria Moumni a été déféré devant plusieurs magistrats « qui n’ont pas constaté de signes justifiant de le soumettre à un examen médical ».

Le Royaume du Maroc rejette également les propos de Moumni sur le fait de « monnayer son silence » et affirme détenir une lettre adressée à l’ancien ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser, dans laquelle le boxeur exige la somme de 4,3 millions pour ouvrir une salle de sport à Paris.

Commentaires