PARTAGER

Un nouveau cas d’immolation par le feu émeut les réseaux sociaux marocains depuis quelques jours. Il s’agit de Fatiha qui habitait à Kénitra et qui a décidé de mettre le feu à son corps par désespoir et « hogra » après la confiscation de sa marchandise par le caïd.

Nous vous proposons de revenir sur cette affaire avec deux témoignages en arabe recueillis par le site Febrayer. Le premier est celui d’un militant associatif à qui Fatiha, vendeuse de gâteaux, s’est adressée en premier alors qu’elle venait de mettre le feu à son corps. « Le caïd m’a giflée et les autres se sont mis à rire », lui aurait-elle déclaré.

Le deuxième témoignage est celui de sa fille Hind. Elle raconte comment a été traitée sa maman à l’hôpital de Kénitra où elle a été laissée sans soins pendant plus de 24 heures avant d’être ensuite transférée à Casablanca où elle perdra la vie.

Commentaires