PARTAGER
Malgré son démenti publié par voie de presse, la direction du « Mazagan Resort » d’El Jadida a le plus grand mal à convaincre qu’il n’y pas eu de viol d’une cliente de l’établissement, par un des responsables de l’hôtel de surcroit. Ce dernier, qui aurait quitté le territoire marocain après l’affaire, se serait introduit, complètement saoul dans la chambre de l’épouse d’un parlementaire et dirigeant sportif, pour la violer, sans que personne n’intervienne pour la sauver de ses griffes.
Ce scandale que la direction tente d’étouffer par ce communiqué plein de contradictions au demeurant a porté un grand coup à la notoriété de l’établissement. Des contradictions comme l’affirmation que le violeur ne fait plus partie de l’hôtel, de quoi se demander alors ce qu’il faisait sur les lieux.
Contrairement à la direction, une partie du personnel a confirmé les faits incriminés sous le couvert de l’anonymat en rappelant que le violeur présumé était un habitué de ce type d’agressions notamment avec les jeunes filles qui travaillent sous ses ordres, des agressions perpétuées le plus souvent sous l’effet de l’alcool pour lesquelless il n’avait jamais été inquiété ni sanctionné.
Il a fallu que ce soit sur une cliente respectable cette fois-ci pour que le silence soit brisée et que le scandale prenne une grande ampleur.

Commentaires