PARTAGER
Quelque 745 cas de violences à l’égard des femmes au niveau de la préfecture de Fès ont été recensés en 2015 par le Centre multifonctionnel Batha pour l’autonomisation des femmes.

Ces cas de violence fondés sur le genre englobent des femmes mariées avec 70,60 % ( 526 cas ), des mères célibataires avec 18,52 % (138 cas), des femmes divorcées avec 6,44 % (48 cas), des filles célibataires avec 4,03 % (30 cas) et des veuves avec 3 cas, selon des données présentées mercredi lors d’une conférence initiée par l’Association « initiatives pour la protection des droits des femmes-IPDF » sous le thème « IDPF, 16 ans d’action associative ».

S’exprimant à cette occasion, la présidente de l’Association IPDF, Ilham El Ouadghiri, a mis l’accent sur les objectifs de la création de cette association, ajoutant que cette structure était la première à créer un centre pour l’accueil des femmes victimes de la violence en l’occurrence le centre Nawal Belahmar et un centre d’hébergement dédié à la gent féminine (maison de confiance).

Elle a aussi rappelé la création du centre « Initiatives de développement » destiné à la qualification professionnelle des femmes et le centre de documentation visant à faciliter aux étudiants la réalisation de leurs recherches universitaires en la matière.

Les objectifs l’association portent sur trois axes d’intervention, à savoir les enquêtes de terrain et l’action de proximité pour satisfaire les besoins urgents des femmes bénéficiaires des services du Centre et l’examen de leurs problèmes et leur rendent justice, a-t-elle ajouté.

Mettant l’accent sur les missions de l’Association, Ilham El Ouadghiri a fait savoir qu’au niveau national, IPDF a adhéré aux coalitions et réseaux des associations féminines et de droits de l’Homme et au niveau local les revendications ont été concrétisées par la création du centre Batha qui bénéficie du soutien du Fonds d’affectation spéciale des Nations unies pour l’élimination de la violence contre les femmes.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des journées portes ouvertes initiées du 28 au 30 janvier par l’Association visant la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la mise en valeur des services présentés par le Centre Batha.

Créée en 1998, IPDF est une association féminine œuvrant pour le renforcement des capacités des femmes victimes de violence sur les plans juridique et social, la création des mécanismes de protection, l’identification des lois et des procédures discriminatoires envers les femmes et le renforcement institutionnel des centres d’écoute.

Commentaires