Violences/Sinaï égyptien: 36 soldats et civils tués, ainsi que 38 jihadistes

Violences/Sinaï égyptien: 36 soldats et civils tués, ainsi que 38 jihadistes

503
0
PARTAGER

Au moins 36 soldats et civils ainsi que 38 combattants affiliés au groupe Etat islamique (EI) ont été tués mercredi dans les attentats jihadistes et les affrontements dans le Sinaï dans l’est de l’Egypte, ont indiqué des responsables.

Au moins 36 soldats et civils ainsi que 38 combattants affiliés au groupe Etat islamique (EI) ont été tués mercredi dans les attentats jihadistes et les affrontements dans le Sinaï dans l’est de l’Egypte, ont indiqué des responsables.

Une majorité de soldats figurent parmi les 36 morts, ont précisé les responsables de la sécurité et de la santé. Les jihadistes ont attaqué plusieurs barrages militaires qui ont été suivis d’affrontements avec l’armée et la police dans le nord de la péninsule du Sinaï.

Après les attaques, des affrontements violents ont éclaté entre soldats et assaillants qui se poursuivaient en milieu de journée, empêchant les ambulances de parvenir sur les lieux des attentats, ont indiqué des responsables. L’armée a dépêché des hélicoptères Apache pour combattre les jihadistes, a ajouté l’un d’eux.

«C’est la guerre. la bataille se poursuit», a indiqué un haut responsable militaire à l’AFP.

L’EI a revendiqué les attaques, précisant que trois kamikazes avaient participé aux assauts.

«Les lions du califat ont attaqué de manière simultanée plus de 15 postes de contrôle de l’armée apostate», a affirmé le groupe dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Des jihadistes ont également miné les abords du commissariat du Cheikh Zouweid pour empêcher l’arrivée de renforts, selon des responsables.

Le Nord-Sinaï est le bastion du groupe Ansar Beït al-Maqdess qui s’est rebaptisé «Province du Sinaï» pour marquer son allégeance au «califat» auto-proclamé par le groupe ultraradical EI sur une partie de l’Irak et de la Syrie.

Ces attaques surviennent au surlendemain de l’assassinat du procureur général d’Égypte dans un attentat à la bombe contre son convoi au Caire, le plus haut représentant de l’État tué depuis le début de la vague d’attentats jihadistes en 2013.

Commentaires