PARTAGER

Le CNDH, Conseil National des Droits de l’Homme a sorti un rapport sur l’égalité des droits entre l’homme et la femme qui, le moins que l’on puisse dire est venu empêcher les conservateurs islamistes de dormir pendant un certain temps. Car la polémique est présente, elle enfle même, pour annoncer une attaque frontale de ces derniers contre ceux qui pensent autrement. A commencer par le CNDH qui a demandé une révision de la « Moudawana » adoptée il y a plus de dix ans, pour préconiser l’égalité entre les hommes et les femmes devant l’héritage conformément aux engagements pris par le royaume au niveau international en l’accompagnant d’un vaste débat national sur cette question qui doit être tranchée au plus vite.

Il n’en fallait pas plus pour que les idéologues du parti islamiste du premier ministre, le PJD, se précipitent dans les éditoriaux de leur journal pour remettre le conseil présidé par Driss El Yazami à sa place pour lui demander de ravaler sa langue en estimant qu’avec sa proposition, il violait la constitution et le coran qui ne doit souffrir d’aucune interprétation.

De leur côté, les mouvements féministes se sont vite manifestés pour applaudir la proposition du CNDH et que le moment était venu d’aborder cette anomalie, se déclarant prêts à relever le défi d’une confrontation directe avec les conservateurs.

Commentaires