VIVES TENSIONS AU SEIN DU GOUVERNEMENT

VIVES TENSIONS AU SEIN DU GOUVERNEMENT

226
0
PARTAGER

Et justement l’actuel titulaire du poste lui reproche de graves dépassements et des détournements à tel point qu’il en a appelé à une inspection de la Cour des Comptes non sans en avoir au préalable pris le soin de décharger de ses fonctions le secrétaire général du ministère, placé par la même Baddou du temps où elle siégeait à la tête de ce département. La situation s’est envenimée encore plus entre les 2 formations quand le chef du bras syndical de l’Istiqlal, l’UGTM, s’en est violemment pris au ministre PPS de l’emploi et de la formation professionnelle, Abdelouahad Souhail. Sur un autre plan, les mêmes istiqlaliens se sont montrés très remontés contre le ministre PJD des transports, Aziz Rebbah, estimant que celui-ci ne devrait tirer aucune gloire d’avoir publié la liste des agréments de transport puisque son prédécesseur Karim Ghellab avait pris le soin en premier d’avoir préparé cette lise et comptait la publier avant son départ du ministère.

Cette guéguerre entre ministres du PJD et ceux de l’Istiqlal a également donné lieu à une situation risible quand le ministre istiqlalien de l’économie et des finances a du céder la place à son collègue PJD du budget pour lire à son tour le projet de loi de finances qu’il venait tout juste de présenter, ce qui a valu aux députés du parlement d’écouter deux fois le même texte.
Il faut ajouter à ces fausses notes, les bouderies du ministre PPS Nabil Benabdellah qui se sent à l’étroit dans son costume de ministre de l’habitat car sans doute aurait-il voulu coiffer un super-ministère; ainsi que la sortie de piste du ministre de l’agriculture Aziz Akhenouch qui n’a pas voulu respecter les directives gouvernementales de Abdelilah Benkirane pour nommer des directeurs centraux et des responsables d’établissements publics relevant de sa tutelle, ce qui lui a valu es remontrances du premier ministre.

Tout cela ainsi que d’autres exemples donnent à croire que cette cacophonie est inscrite dans l’ADN de ce gouvernement, peu cimenté par les valeurs de la cohésion gouvernementale. Et il vrai que de plus en plus, le chef du gouvernement ne semble avoir de l’emprise que sur les ministres issus de son parti, tenus, eux, par un vrai serment de discipline.

 

Jalil Nouri pour Actu-maroc.com___________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires