PARTAGER

A peine annoncé, le retour de l’actrice controversée dans sa ville de Marrakech, Loubna Abidar, a été suivi d’une rumeur insistante et à l’origine incertaine, affirmant qu’elle aurait été arrêtée et interrogée par la police des frontières. Aussitôt après et en guise de réponse à cette fausse alerte, l’actrice a publié une vidéo sur les réseaux sociaux, la montrant attablé dans le restaurant de l’aéroport, souriante et donnant l’impression de n’accorder aucune importance aux menaces de mort qui la visent depuis son apparition osée dans le dernier film de Nabyl Ayouch « Zine Li Fik » qui lui a valu tant de déboires et obligé à quitter le pays pour trouver refuge en France.

Ses détracteurs, dont beaucoup d’islamistes ne resteront certainement pas les bras croisés au cours de son séjour dans la ville ocre et des provocations ne sont pas à exclure.

Pour d’autres, sa convocation au tribunal n’est pas à écarter du fait qu’elle a refusé à plusieurs reprises de répondre aux injonctions du juge en charge de l’examen des plaintes contre le film qualifié d’obscène et le rôle joué par l’actrice.

Abidar a déclaré à son arrivée qu’elle ne répondrait plus aux demandes d’informations et d’interviews de la presse et qu’il faudrait s’en remettre à son avocat dont elle a cité le nom, pour en savoir plus sur les développements au niveau de la justice.

Commentaires