PARTAGER

Le constructeur automobile allemand Volkswagen a inauguré jeudi une usine d’assemblage de voitures en Algérie où l’industrie automobile peine à décoller.

Volkswagen ouvre une usine d'assemblage de voitures en Algérie
La construction de cette usine, implantée dans une zone industrielle à Relizane (300 km à l’ouest d’Alger), représente un investissement de plus de 170 millions d’euros, selon un communiqué.

Le site peut produire jusqu’à 200 véhicules par jour, a précisé le groupe Volkswagen. L’usine, qui a commencé a assembler la Golf, Ibiza Seat, Octavia Skoda et Caddy, produira également à partir de 2018 la Polo et la Fabia, selon cette source.

« Le continent africain offre de grandes opportunités de développement pour le groupe Volkswagen. Grâce à notre nouvelle usine en Algérie, nous développons avec notre partenaire (local) SOVAC la présence des marques du groupe en Afrique du Nord. Nous apportons des technologies de pointe en Afrique, notamment avec la Golf de Volkswagen », a déclaré le patron de la marque Volkswagen, Herbert Diess.

Volkswagen est le troisième groupe automobile à installer une usine de montage en Algérie après le français Renault, en 2014, et le sud-coréen Huyndai en 2016.

L’ouverture de l’usine Volkswagen intervient alors que le ministre de l’Industrie algérien, Mahdjoub Bedda, s’est dit mécontent face à un faible taux d’intégration, soit de pièces fabriquées sur place, assimilant les projets de montage de voitures à une forme d »‘importations déguisées ».

Selon lui, le taux d’intégration locale est encore relativement bas, alors qu’il devrait être, selon les plans, de 15% trois ans après le début de la production.

L’Algérie a décidé il y a trois ans de doter le pays d’une industrie automobile pour diversifier son économie fortement dépendante des hydrocarbures.

Le pays a, dans la foulée, réduit d’une manière drastique les importations de véhicules, qui sont passées de plus de 600.000 voitures en 2012 à moins de 100.000 en 2016.

La demande annuelle dans ce pays est estimée à plus de 400.000 voitures, selon des experts.

 

Commentaires