PARTAGER

Les 54 chefs d’états africains présents à Addis Abeba pour le sommet de l’Union Africaine ont voté sans grande surprise et dans leur écrasante majorité, pour le retour du royaume au sein de cet ensemble panafricain, lui permettant ainsi de retrouver son siège et de faire partie de nouveau de la famille africaine à part entière.

Bien que tout ne soit pas réglé encore, ce retour s’annonce prometteur pour tout le continent et ouvre une nouvelle voie aux relations du pays avec le reste du continent.

Pour que la normalisation soit totale, il faudra régler tout d’abord l’épineuse question de la présence du Polisario en tant qu’état au sein de cette organisation, une tâche guère aisée en raison du soutien déterminant et déterminé d’une poignée de pays prêts à tout mettre en œuvre pour que son statut reste inchangé, c’est à dire comme un état alors que les séparatistes ne remplissent pas les conditions nécessaires pour siéger en tant que nation, conditions telles que fixées par l’ONU.

La diplomatie marocaine s’apprête donc à installer malgré tout une représentation à Addis Abeba au sein du siège de l’Union Africaine et renouer avec les liens dont le royaume a décidé de se défaire en 1984 en raison de cette présence des séparatistes contre laquelle le Maroc devra mener une très rude bataille, loin de toute concession.

Par Jalil Nouri

Commentaires