PARTAGER

Comme on pouvait s’y attendre et comme on le craignait , le WAC s’est littéralement effondré lors de sa demi-finale aller de la Champions League d’Afrique et une confrontation contre le Zamalek qui   a tourné au cauchemar et à l’humiliation.

Franchement, le Wydad s’est écroulé et a pris l’eau de toutes parts et il faut croire que la désillusion et la déception des supporters des Rouges ont été très grandes non seulement en ce qui concerne le score assez lourd mais également la prestation des joueurs qui n’ont absolument pas fait honneur ni à l’histoire de leur club ni au football marocain.
En ce qui nous concerne, on ne se faisait pas trop d’illusions sur la solidité de cette équipe du Wydad et l’on a très souvent émis des réserves et des critiques concernant le fond  de jeu de cette équipe et surtout à propos du rendement anormalement médiocre de certains joueurs.
Il ne faut pas chercher comme certains des excuses à la débâcle des Rouges car ces derniers sont tout simplement très mauvais depuis un bon moment et ne proposent rien de convaincant ni de consistant en ce qui concerne la qualité de jeu et surtout le niveau général de l’équipe.
Honnêtement , les arbitres qui offrent des penalties aux Wydadis ou en privent leurs adversaires en Botola Pro et les pseudo-journalistes qui ferment les yeux sur les défauts et les limites flagrantes des Rouges ne rendent absolument aucun service à cette équipe dont le niveau s’est dégradé très très vite.
Le résultat on le connaît aujourd’hui..
D’une manière générale, depuis que des hommes d’affaires pas forcément connaisseurs en football se sont emparés du WAC on a constaté l’absence d’une politique technique cohérente et homogène ..
Acheter tous les joueurs qui brillent en championnat avant que le Raja ne les recrute et faire appel à un technicien étranger autrefois compétent ne fait absolument pas sérieux et révèle un amateurisme qu’on voudrait cacher par quelque coup d’éclat et un manque de rigueur que les résultats en coupe du trône comme en coupe d’Afrique finissent toujours par trahir.
Bien évidemment, John Toshak est le bouc émissaire tout désigné pour payer la facture car sinon on prendra les mêmes et on recommencera les mêmes erreurs pour les mêmes résultats.
Le pire , c’est qu’il va s’en trouver cette semaine qui vont vouloir nous persuader que le WAC est capable de rendre la monnaie au Zamalek et remonter son handicap de quatre buts..!!
WAC ..WAC
Hafid Fassi Fihri

Commentaires