WikiLeaks: Hillary Clinton exprime ses regrets

WikiLeaks: Hillary Clinton exprime ses regrets

325
0
PARTAGER

« Dans les deux cas, ils ont parlé de l’importance des relations. Elle a exprimé ses regrets aux deux dirigeants pour la diffusion de documents secrets », a indiqué le porte-parole du département d’Etat, Philip Crowley. « Au cours des deux conversations, ils ont décidé d’aller de l’avant et le président Zardari et la présidente Fernandez Kirchner ont souligné l’importance de l’amitié entre leurs pays et les Etats-Unis », a-t-il ajouté.

Le porte-parole a précisé que les appels avaient eu lieu aujourd’hui, pendant la tournée de Mme Clinton en Asie centrale, mais a refusé d’évoquer le contenu des notes diplomatiques dont ils ont parlé.

Dans une des notes concernant la présidente argentine, adressée à l’ambassade américaine à Buenos Aires et datée du 31 décembre 2009, Mme Clinton s’interroge sur l’état de santé mentale de la présidente: « Comment Cristina Fernandez de Kirchner gère-t-elle ses nerfs et son anxiété ? » « Comment le stress affecte-t-il son attitude vis-à-vis de ses conseillers et ses prises de décision ? », poursuit la note, qui se demande si la présidente « prend des médicaments ».

A Islamabad, un responsable pakistanais a indiqué que Mme Clinton et M. Zardardi avaient minimisé l’importance des notes diplomatiques, « sorties de leur contexte », lors de leur entretien jeudi. Les notes publiées par WikiLeaks évoquent des craintes américaines sur un éventuel accès d’extrémistes musulmans aux armes nucléaires pakistanaises. Elles révèlent également que l’armée pakistanaise a un temps envisagé de renverser M. Zardari.

Commentaires