Yémen: 15 morts dont 12 manifestants à Sanaa, Saleh s’accroche au pouvoir

Yémen: 15 morts dont 12 manifestants à Sanaa, Saleh s’accroche au pouvoir

146
0
PARTAGER

A Sanaa, les forces de sécurité et des militaires ont tiré à balles réelles pour disperser une manifestation, tuant douze personnes, ont indiqué à l’AFP des sources médicales, ajoutant que plus de 130 autres ont été blessées, dont dix grièvement, par balles ou à coups de poignard.

 

Les forces gouvernementales sont intervenues sur l’avenue Sittine, qui conduit à l’aéroport de Sanaa, où des dizaines de milliers de protestataires défilaient pour dénoncer le plan de sortie de crise proposé par les monarchies du Golfe et réclamer la chute du régime, selon des témoins.

Des partisans du régime, armés de pierres et de bâtons, ont participé à la répression, ont ajouté les témoins.

Plus tôt dans l’après-midi, des centaines de manifestants ont marché en direction de l’ambassade d’Arabie saoudite à Sanaa pour protester contre le plan du Golfe, alors que des milliers d’autres s’étaient dirigés vers le siège du ministère de l’Information et les locaux de la radio-télévision.

A Aden, dans le sud du pays, des heurts ont opposé dans la matinée les forces de sécurité à des manifestants armés qui avaient proclamé une journée de « désobéissance civile », selon des témoins.

Les policiers ont tiré sur des manifestants hostiles au président Saleh qui bloquaient des routes à l’aide de blocs de pierres, tuant un manifestant et en blessant trois autres. Les contestataires ont riposté, tuant deux policiers, selon des sources de sécurité et médicales.

Aden était entièrement paralysée par le mouvement de contestation, qui était partiellement suivi dans les autres provinces sudistes de Lahej, Hadramout et Abyane, selon des témoins.

Ces développements sont survenus alors que le président Saleh semblait s’accrocher au pouvoir à quelques jours de la ratification annoncée d’un accord prévoyant sa démission.
« L’ère des coups d’Etat est révolue, et une transition pacifique du pouvoir passe exclusivement par les urnes », a déclaré M. Saleh, cité mercredi par l’agence officielle Saba, en recevant les membres du bloc parlementaire de son parti, le Congrès populaire général (CPG).

Le pouvoir et le Front Commun, une coalition de l’opposition parlementaire, doivent en principe signer dans les prochains jours à Ryad un accord de transition du pouvoir, obtenu grâce à une médiation des monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG), selon des sources proches des deux camps rivaux.

Les ministres des Affaires étrangères du CCG se réunissent dimanche à Ryad pour « compléter les dispositions pour l’adoption de l’initiative » de leurs pays sur la crise yéménite, selon un communiqué du CCG.

La date de signature de l’accord semble encore incertaine: le pouvoir et l’opposition l’avaient annoncée pour mercredi à Ryad, puis un responsable du CCG a indiqué que le document serait signé lundi.

M. Saleh, dont le départ immédiat est réclamé par un large mouvement de contestation dont la répression a fait près de 150 morts, continue de défendre sa légitimité constitutionnelle, en référence à son mandat qui court jusqu’en 2013.

Par ailleurs, dans la province d’Abyane, voisine d’Aden, où Al-Qaïda est fortement implantée, deux soldats yéménites ont été tués et trois blessés dans une attaque du réseau d’Oussama ben Laden contre un point de contrôle militaire, selon un responsable de la sécurité qui a requis l’anonymat.

AFP _________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires