Yémen: 17 morts dans un attentat anti-chiites dans le nord

Yémen: 17 morts dans un attentat anti-chiites dans le nord

311
0
PARTAGER

« Un attentat à la voiture piégée a visé un convoi de voitures de chiites, tuant 17 personnes et blessant d’autres dans la province d’Al-Jawf », a précisé le porte-parole, citant un nouveau bilan de l’attaque.
Un premier bilan avait fait état de 15 tués et d’une trentaine blessés.

 

L’attentat a été perpétré alors que ces zaïdites, issus d’une branche du chiisme, s’apprêtaient à célébrer la fête d’Al-Ghadir, commémorant selon la tradition chiite, le jour de la désignation d’Ali, premier imam des chiites, comme successeur du prophète Mahomet.

Le porte-parole a indiqué qu’il s’agirait d’un attentat suicide. « Nous n’en accusons personne pour le moment », a-t-il ajouté.
Un chef tribal de la province d’Al-Jawf a indiqué à l’AFP qu' »un kamikaze au volant d’une voiture tout-terrain s’est lancé contre le convoi » qui se rendait à une cérémonie pour la fête d’Al-Ghadir.
« Parmi les tués figurent un chef tribal d’Al-Jawf, Hussein Ben Ahmed Ben Hadhbane, et son fils », a ajouté ce dignitaire, accusant Al-Qaïda d’être responsable de l’attentat.

Al-Jawf est située à l’est de la province de Saada, bastion de la rébellion zaïdite, qui connaît un regain de tension en dépit d’un cessez-le-feu conclu il y a neuf mois entre le pouvoir central à Sanaa et les rebelles chiites.

Mardi, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s’est inquiété de l' »escalade alarmante » des combats dans le nord du Yémen près de la frontière avec l’Arabie saoudite, où au moins 20 personnes ont été tuées ces dix derniers jours selon lui.
« Au moins 20 personnes ont été tuées et d’autres blessées ces dix derniers jours dans les pires violences au nord du Yémen depuis la signature du cessez-le-feu en février », a déclaré un porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d’un point presse.

En février, forces gouvernementales et rebelles chiites avaient signé un cessez-le-feu, après la dégradation de la situation à la frontière avec l’Arabie saoudite qui avait fait craindre l’explosion d’un conflit régional.

Le cessez-le-feu avait mis fin à un cycle de six mois de violences dans la « Sixième guerre » dans le nord depuis 2004 qui a fait plusieurs milliers de morts et plus de 250.000 déplacés.
Le 26 août, les rebelles zaïdites et le gouvernement yéménite s’étaient mis d’accord sur un calendrier pour l’application des engagements pris par les deux parties pour mettre fin au conflit.

AFP

 

Commentaires