PARTAGER

Des islamistes radicaux sunnites au Yémen ont fait exploser une mosquée datant du XVIe siècle et abritant le mausolée d’un théologien soufi vénéré à Taëz.

Des hommes armés dirigés par leur chef salafiste, connu sous le nom d’Abou al-Abbas, ont fait exploser dans la nuit de vendredi la mosquée du cheikh Abdel Hadi al-Soudi, a indiqué un responsable local.

La commission yéménite pour les antiquités et les musées a condamné l’attaque de ce site considéré comme le plus connu à Taëz, la troisième ville du pays. Selon cette commission, le dôme blanc de cette mosquée était « l’un des plus grands au Yémen et l’un des plus beaux sites religieux dans le vieux Taëz ».

Certains groupes islamistes radicaux considèrent le soufisme, une branche mystique de l’islam vénérant des saints, comme une hérésie. Les rebelles chiites Houthis qui combattent les forces du gouvernement du président yéménite Abd Rabbo Mansour, assiègent depuis l’an dernier des secteurs de la ville de Taëz où vivent quelque 70.000 habitants.

Commentaires