PARTAGER

Le leader du Hirak du Rif, Nasser Zefzafi n’en peut plus de son procès et le fait savoir. Lors de l’audience qui se déroulait ce mardi 26 décembre à la cour d’appel de Casablanca, le militant a évoqué la peine de mort. « Si vous comptez me condamner à la peine capitale, faites-le rapidement. Je ne tolérerai pas l’humiliation et l’injustice », a-t-il lancé aux juges à la fin du procès. Et comme à son habitude, il a répété certains slogans, en compagnie des détenus, saluant le courage des hommes et femmes du Rif (Victoire pour le Rif… Sois fort détenu, on est un peuple qui ne baisse pas les bras…).

Rappelons que Zefzafi a fait, le 5 décembre, un malaise pendant son procès à cause de la grève de la faim qu’il avait entamée avec les détenus du Hirak. Souffrent de maux au niveau du cœur et de l’estomac, il a été acheminé dans une autre salle pour se faire soigner. Le procès a, d’ailleurs, été suspendu jusqu’à son retour.

Commentaires