PARTAGER

Le gouvernement croyait avoir frappé un grand coup en interdisant en juin dernier les sachets en plastique.
De la simple et pure poudre aux yeux qui n ‘a servi qu’à marquer les esprits car si l’on exepte les grandes surfaces et les mini ou hyper-marchés, les sachets en plastique sont toujours omniprésents .

S’il est vrai que les habitudes sont têtues , l’indécrotable sachet en plastique que les marocains appellent mica a apparemment la peau dure..
Cette loi rappelle étrangement et ressemble certainement aux deux tristement célèbres lois interdisant le tabac dans les lieux publics et l’usage du portable en conduisant.
Deux lois qui ne servent absolument à rien puisqu’elles n’ont été suivies d’aucun effet !
Mais, l’élaboration d’un texte de loi cela coûte très cher et lorsque cette loi n’est même pas appliquée cela coûte encore plus cher aux contribuables.
S’en prendre aux sachets en plastique demeure une posture trop facile car il aurait été plus audacieux et plus courageux politiquement de s’en prendre à des dossiers où entrent en jeu des lobbies très puissants et des des enjeux financiers énormes tel l’interdiction de fumer dans les cafés, restaurants et autres espaces publics car Dieu seul sait comment et combien les dégâts du tabagisme passif sont énormes!
Là on aurait compris que le gouvernement a vraiment le souci de protéger la santé publique voire même celui de sauvegarder l’environnement , mais malheureusement ce dernier a choisi une nouvelle fois de faire l’oeil de mica!
Dans tous les, la réalité a fatalement rattrapé nos souks et a très certainement réussi mettre à mal le « zéro mica » car en absence de durables et rationnelles solutions de substitution on voit très mal les marocains se passer des sachets en plastique pour les besoins du quotidien.
Faute de mieux et faute de choix..
Sur cette question comme sur tellement d’autres , le gouvernement a franchement fait du n’importe quoi
Avant de décréter une interdiction, il est légitime et opportun de proposer des solutions afin que cette interdiction soit applicable et surtout acceptable par les populations.
C’est pour cela que le grand flop du zéro mica mérite un zéro pointé.
Franchement.
Hafid Fassi Fihri

Commentaires