Procès de Saad Lamjarred : l’avocat général convaincu de son viol et requiert 7 ans de prison

Le chanteur marocain Saad Lamjarred a comparu devant la cour d’assises de Paris pour viol et violences aggravées. Les faits remontent à octobre 2016, lorsque Saad Lamjarred a rencontré Laura P. dans une boîte de nuit parisienne. Les deux ont passé une soirée ensemble avant de se rendre dans la chambre d’hôtel de Saad Lamjarred, où Laura P. aurait été violée.

Lors de l’audience, l’accusation a requis une peine de 7 ans de prison assortie de 5 ans d’interdiction de territoire français. Selon l’avocat général, Saad Lamjarred a commis un viol avéré, mais il n’est pas un prédateur sexuel.

Les avocats de Saad Lamjarred ont tenté de discréditer la victime en pointant son mode de vie et ses activités sur les réseaux sociaux. Selon eux, Laura P. était une habituée de la vie nocturne et avait un comportement provocateur, ce qui pourrait expliquer l’agression.

Cependant, l’accusation a souligné que les blessures constatées sur le corps de Laura P. prouvaient que l’agression était bien réelle. Les témoignages des employés de l’hôtel où se sont déroulés les faits ont également confirmé que Laura P. avait fui la chambre en pleurs et en état de choc.

Saad Lamjarred a pour sa part nié toute pénétration sexuelle, affirmant avoir été poussé à bout par Laura P. qui l’aurait griffé et frappé. Il a reconnu avoir poussé violemment le visage de Laura P., mais a affirmé que c’était un réflexe de défense.

Le verdict sera rendu le lendemain de l’audience, vendredi. Si Saad Lamjarred est condamné, il devra passer devant un juge d’application des peines pour déterminer la durée et les modalités de son incarcération.

Ce n’est pas la première fois que Saad Lamjarred est confronté à des accusations de viol. Il est également poursuivi pour des faits similaires à New York, Casablanca et Saint-Tropez. Saad Lamjarred est une star de la musique au Maroc et dans le monde arabe, mais ces accusations ont entaché sa réputation et sa carrière.

Le procès de Saad Lamjarred a été suivi de près par les médias français et marocains, ainsi que par les fans du chanteur. L’affaire a également relancé le débat sur la culture du viol et la manière dont les victimes sont traitées dans le système judiciaire français. Les avocats de la partie civile ont appelé à une réforme de la justice pour mieux prendre en compte les violences sexuelles et protéger les victimes.

Quitter la version mobile